Au Festival de Jazz de Montréal 2006

Les photos et commentaires... d'un simple visiteur parmi un million

10 juillet 2005

Dixième jour du Festival

fj71sLa météo annonce 24°, et 30% de risque d'averses... je prends le risque de me pointer. J'arrive à midi moins dix, le ciel est gris et à midi juste, il se met à pleuvoir et 4 heures plus tard il pleuvait encore et encore plus fort. Quand à la température, le 24° devait se composer (compte tenu des facteurs vent et humidité) de 13° à 14 heures + 11° à 15 heures. Que le Dieu du Jazz maudisse météo Canada jusqu'à la 7è génération!

Et comble de malheur, les concerts qui m'intéressaient particulièrement étaient prévus pour la seule scène qui n'est pas recouverte, donc il a fallu les annuler Les quelques douzaines de festivaliers sur place pouvaient bien tolérer un peu d'eau, et sans doute les musiciens aussi, mais... pas les précieux instruments.

fj75sLa seule porte de sortie, c'est une porte d'entrée, celle du Complexe Desjardins (qu'on voit, chèr(e)s ami(e)s d'outre-mer, dans mes photos derrière la scène Samsung). Sur la grand'place se présente «La Petite École de Jazz» Voilà un spectacle comme Astérix, c'est à dire conçu en principe pour les enfants mais que les adultes apprécient autant sinon plus, et qui fait en effet une bonne initiation au jazz. Vous mes ignares et incultes copines qui dites ne pas aimer le jazz (vous vous connaissez) devriez bien y passer un jour ou l'autre :-) Il dure depuis une vingtaine d'années, à tous les jours du Festival, et maintenant deux fois par jour.

fj83s
fj82s

Ensuite, la grosse bande (Big Band :-) du Collège Vanier s'est produite sur la grande scène GM... euh quand c'est plein, on dit «à guichets fermés», alors là je suppose que c'était «à guichets ouverts». Grands ouverts. Ça ne vaut pas (répertoire, musicalité et langue) le Cégep de Drummondville.

fj89sÀ 15 heures, sur la scène Samsung, le Swing Tonique Band. Le temps ne s'améliore pas et j'aurais bien pris un petit Gin pour aller avec le Tonique, mais j'ai trouvé un petit coin à l'abri du vent et même de la pluie. Sauf une gouttière qui me fait un rythme syncopé pas vraiment de mise. Entre temps il est arrivé quelques braves munis de parapluies alors le concert se joue quand même devant un auditoire respectable. Le programme détaillé du Festival (154 pages) indiquait que cette formation animait, les années antérieures, la parade du Festival, alors je m'attendais à du bon Dixieland tout ce qu'il y a de plus authentique, mais apparemment le STB a évolué vers une musique... euh... disons plus contemporaine, genre "Triplettes de Belleville".

À 16h, je voulais aller entendre le Denny's Dixieland Clan, là pas d'équivoque possible, mais au quatre vents (quatre? bof je suis charitable) devant la scène Radio-Canada j'avais peur de me changer en bonhomme de neige, alors je me suis éclipsé par le métro le plus près. Donc il faut le dire, déception musicale autant que météorologique.

sophie_milmanJ'avais quand même "pris mes précautions"... dans la tente d'Archambault Musique où j'ai acheté deux CD: Gadji-Gadjo bien sûr, et Sophie Milman. Cette dernière est née en Russie et a vécu en Israël, mais elle a un style tout à fait nord-américain, sur les traces de la divine Ella (Ella Fitzgerald, bande d'incultes! :-) sauf qu'elle chante aussi en français et en russe. Mlle Milman, nous dit-on, est présentement étudiante en commerce à l'Université de Totonto. Peut-être un jour sera-elle chargée de faire la vérification de vos livres comptables? Oah, vous ne compterez pas là-dessus après en avoir entendu un petit extrait sur le site du Festival.

gadji2
Par contre si les russes-juives peuvent venir nous faire de la musique américaine, si l'équipe d'Israël se mêle d'aller gagner une médaille d'or au hockey, pouvons-nous faire du klezmer de calibre mondial? Hébin oui, et c'est ainsi que j'ai découvert (sur leur CD et de vive voix) que Gadji-Gadjo est composé de purs et durs... Montréalais(e)! Le groupe a ses propres extraits sur son propre site: cliquez sur "Extraits sonores" (vous l'auriez bien deviné, je sais). C'est à ne pas rater surtout que c'est gratuit (pas vraiment parce que vous allez vous précipiter pour acheter leur disque).

Bin voilà, à l'an prochain. Donc pas le meilleur Festival à date, disons seulement 5 fois mieux que des Jeux Olympiques.

Posté par RJcb à 15:54 - Festival 2005 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire